21 – QUI SCRUTERA LES PROFONDEURS DE DIEU ? (spiritualité)

« Si quelqu’un veut comprendre ce qu’il doit croire,
qu’il ne s’imagine pas le faire davantage par des raisonnements que par la foi. »

Méditation de saint Colomban sur ce thème, à l’occasion de la fête de la Sainte Trinité.

Dieu est partout, tout entier, immense. Partout, il est proche, selon le témoignage qu’il donne de lui-même : Je suis, dit-il, un Dieu proche et non un Dieu lointain. (…)
Qui donc est Dieu ? Père, Fils et Esprit Saint, Dieu est un. Ne te demande rien de plus au sujet de Dieu. Que ceux qui veulent savoir le fond des choses concernant Dieu commencent par considérer l’ordre naturel. Le savoir concernant la Trinité est en effet justement comparé à la profondeur de la mer, dont la Sagesse a dit : Ce qui est profond, qui pourra l’atteindre ? Comme le fond des mers est invisible aux regards des hommes, ainsi la divine Trinité demeure insaisissable à la compréhension humaine.

C’est pourquoi, si quelqu’un veut comprendre ce qu’il doit croire, qu’il ne s’imagine pas pouvoir le faire davantage par des raisonnements que par la foi ; car la sagesse divine ainsi recherchée se retirera plus loin encore.

Recherche donc la suprême connaissance non en discutant, mais en menant une vie parfaite, non par la langue, mais par la foi qui jaillit d’un cœur simple et n’est pas le résultat des conjectures d’une docte impiété.

Si tu cherches l’ineffable par des raisonnements, il s’éloignera davantage de toi ; si c’est par la foi, la sagesse se tiendra où elle demeure : à ta porte ; et où elle se tient, elle peut être vue, ne fût-ce qu’en partie.

En toute vérité, elle est atteinte dès l’instant où l’on croit à l’invisible, sans pour autant le comprendre. Puisque Dieu est invisible, nous devons croire en lui ; et, cependant, Dieu peut être vu en quelque manière par le cœur pur.

(Saint Colomban. Instruction sur la foi)