73 – PANGE LINGUA/TANTUM ERGO (textes de prières)

Hymne de la fête du Saint Sacrement, fête du Corps du Christ ou encore Fête-Dieu.
Pour méditer le Jeudi Saint, au reposoir.
Les deux dernières strophes sont chantées à la fin de chaque salut du Saint Sacrement
(Tantum ergo sacramentum… ).


Pange, lingua, gloriosi
Corporis mysterium,
Sanguinisque pretiosi,
Quem in mundi pretium,
Fructus ventris generosi
Rex effudit gentium.
Chante, ma langue, le mystère
de ce Corps glorieux,
ainsi que de ce précieux Sang
que, comme prix (de la Rédemption) du monde,
fruit d’un sein généreux,
le Roi des nations a versé.
Nobis datus,nobis natus
Ex intacta Virgine.
Et in mundo conversatus
Sparso verbi semine,
Sui moras incolatus
Miro clausit ordine.
À nous donné, il est né pour nous
d’une Vierge sans tache.
Et il a vécu dans le monde,
en répandant la semence de sa Parole.
Il a achevé son séjour ici-bas
par une admirable institution.
In supremæ nocte cenæ
Recumbens cum fratribus,
Observata lege plene
Cibis in legalibus,
Cibum turbæ duodenæ
Se dat suis manibus.
Dans la nuit de la dernière cène,
étant à table avec ses frères,
après avoir pleinement observé la loi
et consommé les aliments prescrits,
de ses propres mains Il se donne
en nourriture à l’ensemble des douze.
Verbum caro, panem verum,
Verbo carnem efficit ;
Fitque sanguis Christi merum ;
Et si sensus deficit,
Ad firmandum cor sincerum
Sola fides sufficit.
Le Verbe incarné, par sa Parole,
de vrai pain fait sa chair ;
et de vin pur fait le sang du Christ.
Et si la raison défaille,
pour affermir le cœur sincère,
la foi seule suffit.
Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui :
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui.
Donc, ce si grand Sacrement,
adorons le prosternés.
Et que le rite antique
cède la place au nouveau.
Que la foi apporte ce qui manque
à l’insuffisance de nos sens.
Genitori, Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio ;
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio. Amen.
Au Père et au Fils
Louange et jubilation,
salut, honneur et puissance
et bénédiction !
À Celui qui procède de l’Un et de l’Autre
la même louange. Amen