MIR/15- L’INSTITUTION DE L’EUCHARISTIE
(dessin et commentaire)

Récit

Le récit de l’Institution de l’Eucharistie se trouve en : Luc 22,19-20, Marc 14, 22-23, Matthieu 26, 26-27 et dans st Paul, 1ère lettre de aux Corinthiens 11, 23-26. Le texte présenté ici est celui de la prière eucharistique n° 1.

La veille de sa Passion, il prit le pain dans ses mains très saintes
et, les yeux levés au ciel, vers toi Dieu, son Père tout-puissant, en te rendant grâce
il le bénit, le rompit, et le donna à ses disciples en disant :
Prenez et mangez-en tous, ceci est mon Corps livré pour vous.

De même, à la fin du repas, il prit dans ses mains cette coupe incomparable ;
et te rendant grâce à nouveau, il la bénit, et la donna à ses disciples en disant :
Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon Sang,
le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude,
en rémission des péchés.

Vous ferez cela, en mémoire de moi.


Faire remarquer sur le dessin…

Ce qu’on voit : Jésus et ses apôtres sont réunis autour d’une table pour un repas.
L’un d’eux, pourtant, a quitté la table et s’en va au dehors (au fond à gauche).
Assis tout au bout de la table, Jésus, tenant dans ses mains un calice, lève les yeux vers le ciel, dans une attitude de prière. Les apôtres écoutent avec une grande attention.


Le dessin représente le moment où Jésus a institué le grand sacrement de l’Eucharistie : en prononçant sur le pain et le vin les paroles « Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang », Il accomplit un grand miracle, signe de son amour infini : le pain devient son Corps, le vin devient son Sang. Seul Jésus pouvait l’inventer, seul Jésus pouvait le réaliser.
Il a fait cela pour nourrir nos âmes, nous faire avancer sur le chemin du Ciel et rester avec nous dans le Tabernacle
Celui qui a quitté la table et s’en va, c’est Judas, qui a choisi de se séparer de Jésus.

Vérités à transmettre

– Ce que Jésus a fait le Jeudi Saint se renouvelle à chaque messe, par les mains du prêtre :

– Il continue à s’offrir en sacrifice à son Père,

– Il se donne en nourriture et en boisson à nos âmes,

– Il reste toujours présent dans le tabernacle, près de nous, aussi présent que lorsqu’Il était sur la terre.

– Grandeur du prêtre : seul, il a le pouvoir de consacrer le pain et le vin, comme Jésus, en mémoire de Lui.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la parole de Jésus : Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang. Jésus l’a dit : je Le crois, et j’adore.

Action de grâces pour ce don infini que Jésus nous fait, preuve de son immense Amour.

Amour de la Sainte Eucharistie : communier souvent, visiter et adorer le Saint-Sacrement.

Profond respect pour les prêtres, qui agissent « in persona Christi », en lieu et place de Jésus.


Pour prier

Je Vous adore avec amour, ô Dieu caché qui Vous tenez véritablement sous ces figures.
A Vous mon cœur se soumet tout entier, et à Vous contempler, il se sent tout entier défaillir. (…)

Ô Jésus, que je ne vois aujourd’hui qu’à travers un voile, exaucez, je Vous prie, mon ardent désir
que, Vous voyant un jour face à face, j’aie ce bonheur de contempler Votre gloire infinie.

(Début et fin de l’hymne Adoro Te, composée par saint Thomas d’Aquin)