MIR/09 – MULTIPLICATION DES PAINS (dessin et commentaire)

Récit (saint Jean 6, 1-13)

C’était un peu avant la Pâque, qui est la grande fête des Juifs. Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : «Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ?» Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car lui-même savait bien ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : «Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun ait un petit morceau de pain.»
Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : « Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »

Jésus dit : « Faites-les asseoir. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains, et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient.

Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : «Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu.» Ils les ramassèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d’orge après le repas.


Faire remarquer sur le dessin…

En haut : Jésus fait asseoir dans l’herbe ceux qui l’ont suivi toute la journée, par petits groupes. Un jeune garçon, présenté par saint André, apporte ses cinq pains d’orge et ses deux poissons.
Alors Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient.

Au milieu :
Les bras chargés de pains et de poissons, les disciples font la distribution, fiers de rendre ce service.

En bas :
Jésus n’aime pas le gaspillage : Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. Des cinq pains du début, on ramasse au total douze paniers remplis de pains ! (sur le dessin, on ne voit pas le douzième). Le jeune garçon est plein d’admiration !


Vérités à transmettre

– La multiplication des pains est un miracle, c’est-à-dire une action extraordinaire, que seul Dieu peut faire, car Lui seul est Tout-puissant. Ce nouveau miracle de Jésus montre bien qu’Il est Dieu.

– Jésus n’est pas seulement Tout-puissant, il est aussi infiniment bon : voyant cette foule venue de loin l’écouter, il a le souci de leur donner à manger avant de les laisser repartir.

– Ce miracle de Jésus, où Il nourrit les corps, est l’annonce d’un autre miracle qu’il fera un an après : l’institution de l’Eucharistie, « pain de Dieu » pour nourrir nos âmes.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la divinité de Jésus, manifestée dans ses miracles : Jésus est vrai Dieu et vrai homme.

Admiration devant la toute-puissance de Dieu, dans sa création et dans tout ce qu’Il nous donne.

Action de grâces – remerciement – pour tout ce que nous recevons de Lui, à la fois pour notre corps et pour notre âme.

Respect et adoration devant la Sainte Eucharistie, où Dieu est réellement présent.


Pour prier

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne, ils parleront de tes exploits.
Les yeux sur Toi, ils espèrent : Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;
Tu ouvres ta main ; tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.
Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu’Il fait.
Il est proche de ceux qui L’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité. (Ps 144, 10-14)