MIR/05 – LA FEMME QUI PERDAIT SON SANG (dessin et commentaire)

Récit (Marc 5, 24-34)

Jésus était en chemin, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins et elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré – cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement. Car elle se disait : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
A l’instant, l’hémorragie s’arrêta et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? ».
Ses disciples lui répondaient : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : « Qui m’a touché ? » » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait ce geste.
Alors la femme, craintive et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus reprit : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus est entouré d’une foule nombreuse. Derrière lui, une femme touche le bas de son manteau : elle est malade, et a fait ce geste dans l’espoir d’être guérie de son mal ; et pour rester inaperçue, elle se cache le visage…

Mais Jésus a très bien senti qu’une force était sortie de lui. Il demande « Qui a touché mes vêtements ? » La pauvre femme, très confuse, doit avouer ce qu’elle a fait, et pourquoi.
Jésus la rassure avec bonté : Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal.


Vérités à transmettre

– Cette guérison, que les médecins n’ont pas pu obtenir, est un miracle, un signe qui montre que Jésus est Dieu. Il est à la fois homme et Dieu : étant homme, Il partage la vie des hommes, avec leurs joies et leurs peines ; étant Dieu, Il a la puissance de leur faire du bien chaque fois qu’ils le lui demandent avec foi et confiance.

Ta foi t’a sauvée : c’est grâce à sa foi que cette femme a obtenu sa guérison ; elle était sûre que Jésus avait le pouvoir de la guérir, et elle a pris les moyens pour y arriver : traverser la foule, se débrouiller pour parvenir jusqu’à Jésus et le toucher. Quand Jésus trouve ainsi une personne qui a vraiment foi en Lui, il ne peut pas lui résister ! Il lui accorde tout ce qu’elle demande.

– Jésus a le pouvoir de guérir les corps. Il est aussi le médecin des âmes : la maladie de l’âme, c’est le péché, et c’est beaucoup plus grave que les maladies du corps. Seul Jésus peut nous en guérir si nous allons Lui demander de nous guérir, en particulier dans le sacrement de la confession : Va en paix et sois guérie de ton mal.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi et confiance en Jésus : Il peut tout parce qu’Il est Dieu et Il nous aime.

Veiller à garder notre âme en bonne santé, en restant unis à Jésus par la prière, la Parole de Dieu et les sacrements, surtout le sacrement du Pardon (ou Réconciliation), et l’Eucharistie.


Pour prier

Oui, Tu me guériras, Seigneur, Tu me feras vivre.
Mon amertume amère me conduit à la paix.
Et Toi, Tu T’es attaché à mon âme, Tu me tires du néant de l’abîme.
Tu as jeté derrière ton dos tous mes péchés. (Isaïe 38, 17)

Aies pitié de moi, Seigneur, car je suis sans force : guéris-moi.
Reviens, Seigneur et délivre mon âme. Sauve-moi à cause de ta miséricorde. (Ps 6, 3. 5)