MIR/04 – LE PARALYTIQUE (dessin et commentaire)

Récit (Marc 2, 1-12)

Jésus était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés.»

Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes : «Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?»

Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, Jésus leur dit : «Pourquoi tenir de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé : « Tes péchés sont pardonnés », ou bien de dire : « Lève-toi, prends ton brancard et marche » ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. »

L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »


Faire remarquer sur le dessin…

Dessin du haut (quelques paroles du récit évangélique seront utiles pour compléter ce dessin) :

Impossible d’arriver jusqu’à Jésus à cause de la foule : aussi, quatre hommes portant un paralysé sont passé par le toit et l’ont percé ; en faisant glisser le brancard avec des cordes, ils le font descendre jusqu’à Jésus. Le paralysé se trouve alors juste devant Jésus qu’il regarde avec confiance.
Mais avant de le guérir, voyant leur foi, Jésus lui dit : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »

Assis par terre, des scribes l’observent : intérieurement, ils portent sur lui un mauvais jugement : cet homme blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?

Devinant leurs pensées, Jésus leur répond en pointant du doigt : Qu’est-ce qui est le plus facile ?… Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi.

Dessin du bas : Guéri, le paralytique, debout, prend son brancard et les cordes et, tout joyeux, retourne chez lui. Les yeux fixés sur le Ciel, il rend gloire à Dieu.


Vérités à transmettre

Le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre… c’est une manière pour Jésus d’affirmer qu’il est Dieu : c’est vrai, Dieu seul a le pouvoir de pardonner les péchés.
Le miracle de la guérison physique du paralysé vient alors pour confirmer qu’Il est Dieu.

Tes péchés sont pardonnés : les maladies de l’âme sont plus graves que celles du corps, c’est pourquoi Jésus commence par là. Le péché est comme la paralysie de l’âme, et nous empêche de marcher vers le Ciel. Le premier but de Jésus est donc de guérir les âmes, en pardonnant les péchés.

Attitudes d’âme à faire partager

Contrition : avoir conscience de nos péchés, comprendre leur gravité, les regretter et en demander pardon. Importance de la confession pour retrouver l’amitié de Dieu. Penser ensuite à Le remercier.

Confiance totale en Dieu, en sachant qu’Il pardonne toujours dès qu’on revient à Lui en regrettant ce qu’on a fait de mal. Car Il nous aime et attend notre amour en retour.


Pour prier

Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis sans force ; guéris-moi.
Reviens, Seigneur, et délivre mon âme, sauve-moi à cause de ta miséricorde. (Ps 6, 3. 5)