PAR/06 – PARABOLE DE L’AMI IMPORTUN (dessin et commentaire)

Lecture de l’Évangile : Luc 11, 5-8

 

 

Que voyons-nous sur le dessin ?

Pour bien comprendre l’histoire, il faut savoir qu’en ce temps-là, dans ce pays-là, l’habitude était de dormir tous dans la même pièce, la seule de la maison, sur des nattes étalées par terre. Le matin, on range les nattes dans un coin pour libérer la pièce. On comprend alors que, quand tout le monde est couché, il soit difficile de se lever sans déranger tout le monde.

L’histoire se passe au début de la nuit, alors que tout le monde est déjà couché : on le voit à la tenue de l’homme sur le pas de sa porte, pieds nus et avec son bonnet de nuit ; à la fenêtre, la tête d’une femme mécontente d’être dérangée en plein sommeil.

Au-dessus de la porte, une cloche, en mouvement, vient de sonner. Elle a même dû sonner longtemps, puisque le père de famille n’avait pas envie de se lever !

En face de lui, un ami vient donc le déranger en pleine nuit, les mains jointes, dans une attitude suppliante : il lui demande trois pains pour recevoir un ami qui lui arrive de voyage.

L’homme en tenue de nuit a fini par lui apporter ces trois pains, non pas par amitié, mais pour ne plus être dérangé, sans cacher qu’il n’est pas content…et sa femme non plus !

Explication de la parabole

Juste avant cette parabole, Jésus venait d’apprendre à ses apôtres la prière du Notre Père. Il prolonge maintenant son enseignement sur la prière de demande : comment prier, quelle attitude avoir.

Devant Dieu, nous sommes comme des mendiants qui avons besoin de tout demander à Dieu (Saint Curé d’Ars). C’est vrai, nous avons besoin de Lui pour tout ce qui nous est nécessaire à la vie, à commencer par l’eau, l’air, la lumière, la nourriture… mais tout autant pour nourrir notre esprit (l’intelligence) et notre âme. Nous sommes entièrement dépendants de Lui.

Mais nous savons aussi qu’Il est infiniment bon, et qu’Il nous aime comme un Père : nous pouvons donc lui demander tout ce nous désirons recevoir. Donc, avoir une attitude de confiance.

Et s’il ne répond pas tout de suite ? Persévérer, renouveler patiemment la demande (comme le visiteur qui dérange son voisin, jusqu’à ce qu’il obtienne satisfaction).

– mais persévérer dans notre demande avec patience, jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous avons demandé.

Leçons de cette parabole

Confiance dans la prière :

être sûr que le Seigneur peut répondre à notre demande, car Il est bon, tout-puissant et veut notre bien…

Humilité :

…Mais Il le fera à sa façon, qui ne correspond pas toujours à ce que nous avons demandé, car Il sait mieux que nous ce qui est bon pour nous
et comme nous dépendons entièrement de Lui, il faut toujours rester soumis à sa volonté.

Persévérance :

Si nous ne sommes pas exaucés tout de suite, il ne faut pas se décourager, mais continuer à prier, jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous demandons,… ou accepté ce que Dieu aura voulu.
Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre.
(Lc 11, 9-10)