CD/31 – ÉVANGILE POUR LE SAINT SACREMENT

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 9, 11b – 17)

Jésus parlait du règne de Dieu à la foule, et il guérissait ceux qui en avaient besoin.
Le jour commençait à baisser. Les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule, ils pourront aller dans les villages et les fermes des environs pour y loger et trouver de quoi manger : ici nous sommes dans un endroit désert. »
Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons… à moins d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce monde. »
Il y avait bien cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante. »
Ils obéirent et firent asseoir tout le monde.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il les bénit, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils distribuent à tout le monde.
Tous mangèrent à leur faim, et l’on ramassa les morceaux qui restaient : cela remplit douze paniers.


Faire remarquer sur le dessin…

Au fond, on voit la foule des gens venus écouter Jésus. Dans le ciel, le soleil baisse à l’horizon, il se fait tard : c’est pourquoi Jésus ne veut pas les laisser repartir sans leur donner à manger.

Au milieu du dessin, un apôtre (André, dit saint Jean), amène un jeune garçon qui offre à Jésus ce qu’il a : cinq pains et deux poissons. Alors, dit l’évangile, Jésus va faire asseoir tout le monde.

Puis Il prend les pains, les bénit, et les fait distribuer à la foule par les apôtres que l’on voit de dos, au premier plan.


Vérités à transmettre

Le miracle de la multiplication des pains annonce celui, plus grand encore, que Jésus fera un an après : l’institution de l’Eucharistie. Par la multiplication des pains, Jésus a seulement nourri les corps. Par son Eucharistie, il nourrit nos âmes pour les faire parvenir jusqu’à la vie du Ciel, la vie éternelle.

Dans l’Eucharistie, sous les apparences du pain et du vin, Jésus est présent tout entier, avec son Corps, son Sang, son Âme et sa Divinité : Il veut ainsi rester avec nous pour nourrir notre âme, lui donner les forces dont elle a besoin et ainsi la préparer à la vie du Ciel.

Mais si Jésus se donne ainsi à nous en nourriture, par amour pour nous, n’oublions pas que ce don total de Lui-même s’est ralisé le Vendredi saint par son sacrifice sur la Croix. Et ce sacrifice se perpétue à chaque messe, jour après jour jusqu’à la fin du monde.

Attitudes d’âme à faire partager

Avant de communier, bien s’y préparer : penser au sacrifice de Jésus sur la Croix. Bien purifier mon âme avant de Le recevoir, en Lui demandant pardon de tout ce que j’ai fait de mal.
Après, rester un bon moment en action de grâces : Le remercier de s’être ainsi donné à nous.
Quand nous voyons le Saint-Sacrement, à la messe (à la consécration), ou s’Il est présent au tabernacle (la petite lampe rouge est allumée), ou dans l’ostensoir, adorons Jésus réellement présent et disons-Lui tout notre amour.
Prier pour tous ceux qui ignorent Jésus ou qui Le refusent.


Pour prier

Je suis le Pain de Vie qui suis descendu du Ciel :
celui qui mange de ce Pain aura la Vie éternelle. (Jn 6, 51-52)

Ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment une boisson :
celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en Moi et Moi en lui. (Jn 6, 56-57)

Je Vous adore avec amour, ô Dieu caché,
réellement présent sous ces apparences du pain et du vin.
A vous mon cœur se soumet tout entier. (…)

(version simplifiée, pour les enfants, de l’Adoro Te)