CF/02 – ÉVANGILE POUR LA FÊTE DE NOËL

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 2, 1-14)

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre.
Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.
Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine.
Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David.
Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte.
Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.
Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.
Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.
L’ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte,
mais l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple :
Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur.
Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »
Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant :
« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. »


Faire remarquer sur le dessin…

Au premier plan, trois bergers veillent, assis autour d’un feu. Juste au-dessus d’eux, un ange touche l’épaule de l’un d’eux de sa main droite et, de la gauche, pointe du doigt avec force, vers la grotte où se sont abrités Joseph et Marie, avec l’Enfant-Dieu qui vient de naître, tout rayonnant de lumière.
Un autre groupe de bergers, avec un mouton, marche déjà vers la crèche. Plus loin encore, dans toute la campagne, avertis par les anges, d’autres s’apprêtent à partir, les bras grands ouverts en signe de joie.
Au-dessus d’eux, dans un beau ciel étoilé, une grande troupe d’anges chante le « Gloire à Dieu… », toujours en envoyant les bergers à la crèche.


Vérités à transmettre

« … Je vous annonce une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui vous est né un Sauveur… » Oui ! un Sauveur nous est né, Il vient pour nous arracher au mal et au péché. Pour nous sauver, le temps venu, Il donnera sa vie pour nous en mourant sur la Croix par amour pour nous.
« Il est le Messie, le Seigneur… » : ce Sauveur, c’est le Fils de Dieu, Dieu Lui-même. Ce sont les anges eux-mêmes qui l’affirment : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. » Ce Sauveur vient nous apporter la paix.
Mais comment, à quoi Le reconnaître ? …« Un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire… » : non seulement Dieu se fait homme, mais il se fait tout-petit, un tout-petit qui ne parle pas encore, Lui qui est le Verbe, la Parole de Dieu !
Le comble de la petitesse, de l’humilité ! Le comble de la faiblesse, Lui qui est le Tout-Puissant !
Pourtant, de ce nouveau-né, rayonne une grande lumière : sa Divinité transparaît. Pour tous les hommes, quelle espérance !

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en Jésus, vrai Dieu et vrai homme : adorons-Le, tout petit Enfant, dans la Crèche.
Confiance en Dieu qui nous aime et vient nous sauver.
Joie de la venue du Sauveur.
Action de grâces pour tous ces dons merveilleux que Dieu nous fait.


Pour prier

Il est né, le divin Enfant, jouez hautbois, résonnez, musettes !
Il est né, le divin Enfant, chantons tous son avènement !