CD/27 – ÉVANGILE POUR LE 6° DIMANCHE DE PÂQUES

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 14, 23 – 29)

A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :
« Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.
Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez ».


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus, entouré de ses disciples, tient dans sa main droite le Livre de la Parole de Dieu. Il pointe sa main gauche vers le ciel pour montrer qu’il est uni au Père et au Saint-Esprit dans tout ce qu’Il dit et ce qu’Il fait.
Tout en haut du dessin, les initiales « P », « F » et « S-E », placées en forme de croix et entourées de rayons de lumière, nous rappelle notre baptême « au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit », qui nous communique la vie divine. Cela nous rappelle aussi le signe de croix que nous faisons avant et après chaque prière.
Du Saint-Esprit (la colombe) part comme un courant d’amour et de paix qui circule entre les disciples et embrase leur cœur d’amour pour Dieu, et entre eux.


Vérités à transmettre

La Parole de Dieu nourrit nos âmes : elle entretient la vie divine que nous avons reçue au baptême. C’est elle qui fera grandir en nos cœurs l’amour de Dieu : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ».

D’où l’importance de la lire et la méditer de façon régulière, de l’écouter attentivement, en particulier les lectures liturgiques : c’est le Saint-Esprit qui, à travers cette Parole divine, nous enseignera et nous fera comprendre les secrets de Dieu.

Le signe que nous aimons Dieu, c’est la fidélité à sa Parole (inversement, « celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles »). « Garder cette Parole » (1 Jn 2, 5) nous obtient la grâce de la présence divine en nous, par l’état de grâce : « mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui ».

Attitudes d’âme à faire partager

Avoir faim de la Parole de Dieu : c’est elle qui (avec l’Eucharistie) nourrit mon âme.

Etre attentif à la Présence de Dieu en moi et à la conserver : c’est le trésor plus précieux que tout.
Seul le péché peut me faire perdre cette Présence divine : ne rien faire qui puisse me séparer de Lui.


Pour prier

Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. (Ps 118, 105)

Rejetez tout ce qui salit et tout reste de méchanceté,
et accueillez avec douceur la parole de Dieu
qui a été plantée en vous et qui peut sauver vos âmes. (Jc 1, 21)

Dieu tout-puissant, dans la Résurrection du Christ, Tu nous recrées pour la vie éternelle ;
multiplie en nous les fruits du sacrement pascal : fais-nous prendre des forces neuves
à cette nourriture qui apporte le salut. Amen. (Prière après la communion)