CD/11- ÉVANGILE POUR LE 5° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.
Pêche miraculeuse
Sur le lac de Tibériade, après la pêche miraculeuse - Appel à l'aide - Saint Pierre reconnaît la puissance de Jésus.

Récit (Lc 5, 1-11)

Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth ; la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu.
Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’éloigner un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait la foule.
Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson. »
Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets. »
Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient.
Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient.
A cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »
L’effroi, en effet, l’avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient prise ;
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »
Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.


Faire remarquer sur le dessin…

Bien qu’on ne le voie pas sur le dessin, le début de cet évangile est important à rappeler avant de regarder le dessin :

– l’ordre donné par Jésus à Pierre « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson »
– et la réponse de Pierre : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets », ce qui, pour un professionnel de la pêche, est un bel acte d’obéissance, et le signe de la confiance totale qu’il a en Jésus.

Sur le dessin du haut, on voit deux barques. Dans celle qui est au premier plan, Jésus est assis et les apôtres sont occupés à relever leur filet après une pêche particulièrement abondante, et même exceptionnelle… à tel point qu’ils ne parviennent pas à remonter ce filet et doivent appeler leurs compagnons de l’autre barque pour les aider.
L’évangile dit même que les barques enfonçaient sous la charge du poisson ! Simon Pierre est très étonné et réfléchit : il comprend qu’il s’agit d’un miracle !

Alors (dessin du bas), il tombe à genoux devant Jésus (au milieu des poissons !) pour reconnaître sa puissance divine et L’adorer. Mais en même temps il a le sentiment de sa petitesse et de son indignité : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »

De même, la fin de l’évangile, qui n’est pas représentée, est d’une grande importance et fait partie de l’enseignement :

– Jésus dit à Pierre : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras »
– et la réponse en acte des apôtres : « Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent ».


Vérités à transmettre

Importance de l’obéissance : saint Pierre, quoique pêcheur professionnel, obéit à Jésus en toute confiance. Cette obéissance est immédiatement récompensée par une pêche miraculeuse, qui annonce la vocation des apôtres à être des « pêcheurs d’hommes », et qui est le signe de la fécondité de l’Eglise.

Jésus appelle encore des hommes (et des femmes) à Le suivre pour continuer sa mission : faire connaître Dieu.

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la toute-puissance de Jésus parce qu’Il est Dieu, et qui se manifeste dans les miracles.
Obéissance à Jésus et à ceux qui le représentent (Pape, évêques, prêtres… parents et éducateurs)
Avoir une âme de « pêcheur », c’est-à-dire de missionnaire, pour faire connaître Dieu aux autres.


Pour prier

Venez, inclinez-vous, prosternez-vous : adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, Il est notre Dieu : nous sommes le peuple qu’Il conduit, le troupeau guidé par sa main. (Ps 94, 6-8)

Enseigne-moi, Seigneur, la voie de tes volontés : je veux la garder toujours.
Ta Parole est un flambeau devant mes pas, une lumière pour éclairer ma route. (Ps 118, 73. 105)