CD/26 – ÉVANGILE POUR LE 5° DIMANCHE DE PÂQUES

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 13, 31-33a – 34-35)

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples,
quand Judas fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps.

Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.
Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »


Faire remarquer sur le dessin…

A la fin du repas pascal, les apôtres sont réunis autour de Jésus. Un seul manque, Judas : on l’aperçoit (au fond à droite) en train de sortir. Il part pour aller trahir son Maître…
Après son départ, Jésus institue l’eucharistie et son Cœur rayonne d’amour. Il parle aux apôtres comme à des amis. Il leur ouvre le fond de son Cœur et leur fait ses dernières recommandations : « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. » Les apôtres L’écoutent très attentivement.


Vérités à transmettre

« Aimez-vous les uns les autres » : ce « commandement » que Jésus nous donne est comme son testament, son bien le plus précieux. Et Il le fait juste avant d’entrer dans sa Passion, où Il va donner sa vie par amour pour nous : « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jn, 15, 13).

« Comme je vous ai aimés… » Jésus est pour nous le modèle : apprenons à aimer les autres comme Lui l’a fait. Ce n’est pas toujours facile : par nous-mêmes, par nos propres forces, nous n’en sommes pas capables (quelquefois, oui, mais pas toujours…). Jésus nous a prévenus : « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5). Pour aimer les autres comme Jésus, nous avons vraiment besoin qu’Il nous aide, qu’Il nous donne la force qui nous manque : nous avons besoin de sa grâce.

Avec cette grâce de Dieu, oui, nous pouvons vraiment nous aimer les uns les autres : c’est même le signe distinctif du chrétien, « ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples« .
C’est si important que, s’il n’y a pas entre nous cet amour les uns pour les autres, nous ne pouvons pas nous dire chrétiens, amis de Jésus.

Attitudes d’âme à faire partager

– Amour de Dieu et amour des autres pour l’amour de Dieu :

« Celui qui dit ‘j’aime Dieu’ et qui n’aime pas son frère, celui-là est un menteur… » (1 Jn 4, 20)

– Dans la prière, demander à Dieu cette grâce de toujours aimer les autres.
– Douceur, patience, même quand les autres nous énervent : les choses finiront par s’arranger si nous appelons Jésus à notre aide.
– Pardon : c’est lorsque nous pardonnons que nous nous montrons chrétiens, de vrais amis de Jésus.


Pour prier

Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
A cela on reconnaîtra que vous êtes mes amis : si vous vous aimez les uns les autres. (Jn 13, 34-35)

Mon Dieu, je Vous aime de tout mon cœur et par-dessus tout,
parce que Vous êtes infiniment bon, infiniment aimable,
et j’aime mon prochain comme moi-même pour l’amour de Vous. (Acte de charité)

Supportez-vous les uns les autres
et pardonnez-vous si vous avez entre vous quelque sujet de plainte.
Comme le Seigneur vous a pardonné, vous aussi, pardonnez.
Mais par-dessus tout cela, ayez la charité : c’est le lien de la perfection. (Col 3, 13-14)

Ce que vous aurez fait au plus petit d’entre mes frères, c’est à Moi que vous l’aurez fait. …
Mais ce que vous n’aurez pas fait à l’un de ces petits, à Moi non plus vous ne l’aurez pas fait.
(Mt 25, 40-45)