CD/25 – ÉVANGILE POUR LE 4° DIMANCHE DE PÂQUES

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 10, 27-30)

Jésus avait dit aux Juifs : « Je suis le Bon Pasteur » (le vrai berger). Il leur dit encore :
« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus, en tête du troupeau, avance sur la route. Ses brebis Le suivent en toute confiance : avec un si bon berger, elles se sentent en sécurité.
Au fond du dessin, à droite et à gauche, deux autres troupeaux accourent pour Le rejoindre : Jésus veut toutes les conduire vers son Père.
Jésus tient à la main un grand bâton, la « houlette » dont les bergers se servent pour conduire leurs troupeaux : recourbé en haut, il permet de rattraper une brebis éloignée ou égarée sur une pente dangereuse.
Ce bâton est l’image de la crosse du pape et des évêques, chargés de conduire le « troupeau » du Seigneur.


Vérités à transmettre

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent ».
Jésus nous conduit sur la route qui nous mène au Ciel. C’est important d’écouter sa voix et de Le suivre : avec Lui, nous ne risquons pas de nous perdre, il nous protège contre tous les dangers : « personne ne les arrachera de ma main ».
Comment L’écoutons-nous ? En écoutant l’Eglise qui Le représente : le Pape, les évêques, les prêtres.
C’est aussi l’Eglise qui nous donne les sacrements que Jésus a institués pour nous communiquer sa grâce et sa vie divine, en particulier, le sacrement de l’Eucharistie qui nourrit nos âmes.

« Je leur donne la vie éternelle… ».
La vie éternelle, c’est la vie en union avec Dìeu, déjà maintenant par l’état de grâce, et, plus tard, la vie du Ciel et le bonheur éternel.

Attitudes d’âme à faire partager

Une grande confiance : avec Jésus, je suis en sécurité, Il me protège.
Fidélité à Jésus, à la prière, à ses commandements qui sont comme le « code de la route » du Ciel.


Pour prier

Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ;
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les puissants ! (Ps 117, 8-9)

Dieu éternel et Tout-puissant, guide-nous jusqu’au bonheur du Ciel :
que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où le Pasteur est entré victorieux.
(prière d’ouverture)
Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.
Il me mène par le juste chemin pour l’honneur de son nom. (…)
Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. (Ps 22, 1-2. 4)