CD/50 – ÉVANGILE POUR LE 29° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 18, 1-8)

Jésus dit une parabole pour montrer à ses disciples qu‘il faut toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des hommes.
Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : ‘Rends-moi justice contre mon adversaire.’
Longtemps il refusa ; puis il se dit : ‘Je ne respecte pas Dieu, et je me moque des hommes, mais cette femme commence à m’ennuyer :
je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête.’ »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge sans justice !
Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Est-ce qu’il les fait attendre ?
Je vous le déclare : sans tarder, il leur fera justice. Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »


Faire remarquer sur le dessin…

Assis dans un confortable fauteuil, un juge reçoit une veuve en larmes qui vient à genoux le supplier de lui rendre justice.
C’est la fonction du juge : rendre justice, c’est-à-dire départager entre deux adversaires celui qui est dans son droit et celui qui a tort. C’est pourquoi la justice est représentée par une balance, comme celle qui est posée dans une niche du mur, au fond.

Le visage du juge montre qu’il n’est pas content : manifestement il n’a pas envie de s’occuper d’elle, et encore moins de lui donner satisfaction.


Vérités à transmettre

Pour nous montrer qu’il faut toujours prier sans se décourager (v. 1), Jésus prend l’exemple de cette veuve (une femme qui a perdu son mari) seule pour se défendre contre son adversaire. Pour l’aider et lui rendre justice, elle n’a personne d’autre que ce juge « sans justice », c’est-à-dire qu’il ne fait pas bien son travail et qu’il n’a aucune envie de répondre à sa demande.

Sans se décourager, elle va revenir aussi souvent qu’il faudra jusqu’à ce qu’elle obtienne satisfaction.
Et en effet, le juge, lassé à la fin d’être sans cesse dérangé, va finir par lui rendre justice, non pas parce que c’est juste, mais simplement pour se débarrasser de cette femme.

Cette persévérance nous est donnée en exemple :
lorsque, dans la prière, nous demandons à Dieu quelque chose, il ne faut se décourager si Dieu ne nous exauce pas tout de suite, mais continuer avec confiance, « persévérer » dans la prière jusqu’à ce que Dieu nous ait exaucé. Dieu exauce toujours nos prières à condition que nous demandions ce qui est utile au vrai bien de nos âmes, c’est-à-dire en vue du Ciel.
C’est pourquoi il arrive qu’Il ne nous exauce pas exactement comme nous l’avions demandé, mais d’une autre façon, et nous comprendrons ensuite que c’était mieux pour nous.

Attitudes d’âme à faire partager

Persévérance : continuer à prier sans se décourager par les difficultés du moment, toujours avec confiance, en étant sûrs que Dieu ne veut que notre bien.

Confiance : Dieu est un Père infiniment bon qui ne veut que notre bien, et Il voit mieux que nous ce qui est vraiment bon pour nous.


Pour prier

Je t’appelle, Seigneur, car Tu peux me répondre ; écoute-moi ! Entends ce que je dis.
Garde-moi comme la prunelle de l’œil, sois mon abri, protège-moi. (Ps 16, 6.8)

Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu’il fait.
Il est proche de ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

Il répond au désir de ceux qui le craignent ; il écoute leur cri : il les sauve.
Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment, mais il détruira tous les méchants.

Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur !
Son nom très saint, que toute chair le bénisse, toujours et à jamais ! (Ps 144, 17-21)