CD/49 – ÉVANGILE POUR LE 28° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 17, 11-19)

Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance
et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. »
En les voyant, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres.» En cours de route, ils furent purifiés.
L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain.
Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ?
On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n’y a que cet étranger ! »
Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »


Faire remarquer sur le dessin…

Première scène : dix lépreux viennent à la rencontre de Jésus.

La lèpre est une horrible maladie qui ronge le visage, le nez, les mains, les jambes, les pieds… Tout finit par pourrir et tomber. En plus, cette maladie est contagieuse ; les lépreux doivent donc se tenir à l’écart, loin des villages, ce qui explique la petite cloche que tient l’un d’eux, pour avertir les passants de ne pas s’approcher.

Jésus ne les guérit pas tout de suite, mais Il les envoie se montrer aux prêtres (c’était la loi juive : cela leur permettait d’avoir un certificat de guérison). Ils partent pour y aller.

Deuxième scène : En route, ils constatent qu’ils sont guéris (pansements enlevés, bâton inutile).
En se voyant guéri, l’un des lépreux, avant de continuer pour voir les prêtres, revient d’abord remercier Jésus, avec un beau geste d’adoration : il a encore son pansement dans la main !
Les autres sont heureux d’être guéris, mais continuent leur route sans penser à venir dire merci. On devine dans le regard de Jésus une grande tristesse de cette ingratitude.


Vérités à transmettre

Foi en Jésus : le fait qu’il puisse guérir la lèpre montre qu’Il est Dieu, Il peut tout faire.

Importance des gestes d’adoration, comme celui du lépreux samaritain : reconnaître que Jésus est Dieu.

Confiance : Jésus est très bon, il ne refuse jamais nos prières (… si elles sont bien faites)
Les lépreux ont eu confiance en Jésus, puisqu’ils sont partis pour voir les prêtres.

Importance de dire merci : les lépreux ont été ingrats, ils n’ont pas pensé à revenir remercier Jésus, ils ont manqué de reconnaissance.

La lèpre est une image du péché : c’est la lèpre de l’âme… Seul Jésus peut nous en guérir, par le sacrement du pardon, qu’on obtient en allant se confesser : allez vous montrer aux prêtres…

Attitudes d’âme à faire partager

Reconnaissance envers la bonté de Dieu : ne jamais oublier de Lui dire merci pour tout ce qu’il nous donne. Dieu n’aime pas les ingrats.

Adoration : reconnaître la grandeur et la puissance de Dieu.


Pour prier

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché : ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. (…)

Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige. (…)

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
(Ps 50, 3-6, 9, 12)