CD/45 – ÉVANGILE POUR LE 24° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 15, 1-32)

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
« Si l’un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?
Quand il l’a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules,
et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’
Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.
Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ?
Quand elle l’a retrouvée, elle réunit ses amies et ses voisines et leur dit : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !’
De même, je vous le dis : Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : ‘Père, donne-moi la part d’héritage qui me revient.’ Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.

(…versets 14-19 : dans la difficulté extrême où il est réduit, il réfléchit et décide de revenir chez son père)

Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : ‘Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils…’
Mais le père dit à ses domestiques : ‘Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent la fête. (…versets 25-32 : l’arrivée du fils aîné).


La longueur de cet évangile nous oblige à en supprimer quelques passages.
Ces trois paraboles de la miséricorde nous montrent que Dieu est un Père très bon, toujours prêt à pardonner, et combien le retour de tout pécheur qui revient vers Dieu est une grande joie au ciel. Le dessin n’illustre que la seconde de ces paraboles.


Faire remarquer sur le dessin…

Dessin du haut : Une femme cherche dans sa maison une pièce de monnaie de grande valeur qu’elle a perdue : elle a fouillé partout, ouvert tous les tiroirs, balaie soigneusement sous la table…

Dessin du bas : Enfin elle l’a retrouvée ! Comme elle est contente ! Sa joie est si grande qu’elle a besoin de la communiquer : elle sort de chez elle pour l’annoncer à ses amies du voisinage qui se réjouissent avec elle.

Vérités à transmettre

Dieu est un Père infiniment bon, patient et miséricordieux, qui aime chacun de ses enfants :
dès que l’un d’eux le quitte et part loin de Lui par le péché, ou bien il part à sa recherche (brebis perdue), ou fait tout pour le retrouver (pièce d’argent…) ou bien si, ne sachant où il est parti, Il ne peut pas aller le chercher (enfant prodigue), il attend son retour, étant toujours prêt à pardonner.

Lorsqu’on a eu le malheur de s’éloigner de Dieu par le péché, il faut donc avoir la simplicité de se laisser retrouver, l’humilité de reconnaître son tort et venir en toute confiance demander pardon dans le sacrement du pardon et de la réconciliation.
Chaque retour d’un pécheur pénitent est toujours dans le ciel une grande joie : « mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. »(v. 24).

Attitudes d’âme à faire partager

Reconnaissance envers Dieu si bon pour son souci de nous retrouver malgré toutes nos infidélités, et de toujours nous pardonner.
Confiance sans limite : toujours revenir vers Lui si nous nous en sommes éloignés.


Pour prier

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. (Ps 50, 3-4)