CD/43 – ÉVANGILE POUR LE 22° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 14, 1. 7-14)

Un jour de sabbat, Jésus était entré chez un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et on l’observait.

Remarquant que les invités choisissaient les premières places, il leur dit cette parabole :
« Quand tu es invité à des noces, ne va pas te mettre à la première place, car on peut avoir invité quelqu’un de plus important que toi.
Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendrait te dire : ‘Cède-lui ta place’,
et tu irais, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : ‘Mon ami, avance plus haut’, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui sont à table avec toi.
Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »
Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi t’inviteraient en retour, et la politesse te serait rendue.
Au contraire, quand tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ;
et tu seras heureux, parce qu’ils n’ont rien à te rendre : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »


Faire remarquer sur le dessin…

Une grande table, bien décorée, remplie de bonnes choses, est préparée pour un repas de fête.
Plusieurs invités sont déjà installés, assis sur des tabourets.
Il reste une place libre, avec un beau fauteuil : la place centrale.
Le maître de maison est allé chercher un invité qui s’était volontairement mis au fond de la salle à la dernière place. Il va l’installer à la plus belle place, la place d’honneur.


Vérités à transmettre

Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé.

Chercher les premières places, se croire supérieur aux autres ou meilleur qu’eux, c’est une attitude courante chez tous les humains : hommes, femmes, enfants… On se donne de l’importance, on est sûr de sa valeur, on aime qu’elle soit reconnue par tout le monde… On veut se faire remarquer, passer avant les autres.

Mais si l’on se considère en face de la grandeur de Dieu, là, on peut se reconnaître petit, et même très petit : on est alors dans la vérité, et on va garder une attitude de simplicité. Cela permet de voir les autres sous un jour différent : au lieu de les mépriser, on leur devient attentif, on peut leur ouvrir notre cœur.

En fait :

– ou bien on se donne de l’importance, on veut passer avant les autres, on veut dominer,
– ou bien on se fait petit, modeste, simple, ouvert aux autres, prêt à les aider, à les servir. Et Dieu récompensera à sa façon notre humilité, et surtout au Ciel.

Dans cet évangile, Jésus insiste sur la vertu de l’humilité, qui nous aide à accepter notre petitesse.

Et Jésus nous donne, par toute sa vie, le plus bel exemple de l’humilité, depuis sa naissance dans la crèche, jusqu’au lavement des pieds de ses apôtres et au Calvaire :

« Il s’est abaissé jusqu’à la mort et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom… » (Phil 2, 8-9)

Attitudes d’âme à faire partager

Humilité : se faire petit non seulement devant Dieu, mais à nos propres yeux,
Respect et attention aux autres, penser qu’ils peuvent être meilleurs que nous. Ouverture du cœur.


Pour prier

Celui qui veut être le premier se fera le dernier de tous et le serviteur de tous. (Mc 9, 35)

Celui qui se glorifie, qu’il se glorifie dans le Seigneur.
Ce n’est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme de valeur éprouvée :
c’est celui que le Seigneur recommande. (2 Co 10, 18-18)

Tous, dans vos rapports les uns avec les autres, revêtez-vous d’humilité,
car Dieu résiste aux orgueilleux et donne sa grâce aux humbles. (1 P 5, 5)