CD/17 – ÉVANGILE POUR LE 2° DIMANCHE DE CARÊME

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 9, 28b-36)

… Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier.
Pendant qu’il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante.
Et deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie,
apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait.
Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.
Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le. »
Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu’ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.


Faire remarquer sur le dessin…

A l’intérieur d’une mandorle ondulée, Jésus, en haut de la montagne, est entouré d’Elie (à gauche sur le dessin, avec son manteau) et de Moïse (à droite, on le reconnaît à son bâton et aux rayons lumineux qui sortent de sa tête). Tous les trois sont environnés d’une grande lumière.
En haut et en bas de la mandorle, sont inscrites les paroles prononcées par le Père : « Celui-ci est mon Fils bien aimé : écoutez-Le ».
(« Mon Fils, celui que j’ai choisi » dans l’évangile de Luc. « Mon Fils bien-aimé » : dans Matthieu et Marc)

En bas du dessin, Pierre, Jacques et Jean assistent à cette scène dans une sorte d’émerveillement, environnés eux aussi par le même rayonnement lumineux.


Vérités à transmettre

L’évangile nous invite à contempler le Christ dans sa gloire divine, survenue tandis qu’il priait.
– Cette gloire apparaît aux apôtres quelques jours avant sa Passion : Jésus veut ainsi fortifier leur foi pour les aider à surmonter le scandale de la Croix.
– Cette gloire est aussi la promesse de celle qui sera la nôtre au ciel : la puissance du Christ ressuscité « transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux… » (Ph 3, 21- 2ème lecture)
– Si l’Église nous fait méditer cet évangile pendant le Carême, c’est pour nous rappeler, à nous comme aux trois apôtres, qu’avant d’entrer dans la gloire, nous avons tous à suivre le même chemin que notre Chef. Ce chemin, c’est celui de la Croix, sachant qu’il débouche sur la Résurrection. Autrement dit, prendre notre part de sa Passion avant de partager sa gloire.

Attitudes d’âme à faire partager

« Ecoutez-Le » : cette recommandation du Père est capitale. Comment écouter Jésus ?

– En étant attentif à sa Parole, dans l’Evangile, au catéchisme et dans la prédication des prêtres.
– Par la prière, être attentif à sa présence au fond de notre cœur : là aussi Il nous parle.

Foi en la Résurrection : celle de Jésus d’abord, mais aussi dans la nôtre, à la fin des temps.
Patience dans les épreuves et dans les difficultés, en les unissant à la Croix de Jésus, mais soutenue par
l’Espérance dans le bonheur du Ciel où nous aurons part à la Gloire de Dieu.


Pour prier

Seigneur mon Dieu, Tu es si grand !
Tu es revêtu de majesté et de splendeur,
drapé de lumière comme un manteau. (Ps 103, 1-2)

Quand le Christ apparaîtra, nous serons semblables à Lui,
parce que nous Le verrons tel qu’Il est. (1 Jn, 3, 2)