CD/39 – ÉVANGILE POUR LE 18° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 12, 13-21)

Du milieu de la foule, un homme demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit : « Qui m’a établi pour être votre juge ou pour faire vos partages ? »
Puis, s’adressant à la foule : « Gardez-vous bien de toute âpreté au gain ; car la vie d’un homme, fût-il dans l’abondance, ne dépend pas de ses richesses. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont les terres avaient beaucoup rapporté.
Il se demandait : ‘Que vais-je faire ? Je ne sais pas où mettre ma récolte.’
Puis il se dit : ‘Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y entasserai tout mon blé et tout ce que je possède.
Alors je me dirai à moi-même : Te voilà avec des réserves en abondance pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.’
Mais Dieu lui dit : ‘Tu es fou : cette nuit même, on te redemande ta vie. Et ce que tu auras mis de côté, qui l’aura ?’
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »


Faire remarquer sur le dessin…

Un homme se repose, à demi couché par terre, le dos et la tête appuyés sur une barrique, les mains croisées sur le ventre. Il a l’air très satisfait.
Derrière lui, d’autres barriques (combien y en a-t-il ?) et de gros sacs de blé bien remplis (combien ?…)
Tout au fond, une maison avec deux grands greniers bien remplis eux aussi.

Cet homme a l’air satisfait : pourquoi ? – Il a fait une très bonne récolte, ses greniers sont tellement pleins qu’il n’a pas pu tout rentrer ! Il est donc sûr de ne manquer de rien pendant longtemps.
Il rêve qu’il va pouvoir arrêter de travailler et vivre la belle vie en profitant égoïstement de ses richesses.

Mais… au-dessus des greniers, que voit-on ? Dieu. Du haut du ciel (représenté par les rayons de lumière autour de Dieu), il pointe le doigt vers le riche propriétaire. Il lui pose une question pour le faire réfléchir. Que lui dit-il ?

« Tu es fou : cette nuit même, on te redemande ta vie : ce que tu auras mis de côté, qui l’aura ?

 


Vérités à transmettre

Lorsque Dieu « redemande sa vie » à quelqu’un, c’est le moment de sa mort. A ce moment, nous quittons ce monde sans rien emporter de ce que nous possédons comme biens matériels.
La seule chose qui alors nous restera, ce sont les bonnes actions de toute notre vie : les biens de l’âme.

Dans la vie, il ne faut donc pas nous attacher aux choses matérielles, puisqu’il faudra les laisser derrière nous.
Nous pouvons simplement nous en servir et en faire un usage juste, mais il ne faut surtout pas nous y attacher « …car la vie d’un homme, fût-il dans l’abondance, ne dépend pas de ses richesses. » (v. 15)

Par contre, ce qui nous restera toujours, c’est tout le bien que nous aurons fait, pour l’amour de Dieu et de notre prochain. C’est en donnant autour de nous et en se donnant qu’on devient alors vraiment riche, en vue du Royaume de Dieu.
C’est la meilleure manière de bien nous préparer à paraître devant Dieu après notre mort : en effet, notre vie sur cette terre nous est donnée pour nous préparer à la vie du Ciel :

« Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour » (st Jean de la Croix)

Attitudes d’âme à faire partager

Détachement : ne pas s’attacher aux choses matérielles, mais les utiliser pour le service de Dieu.
Générosité : donner de bon cœur.
Etre toujours prêt à paraître devant Dieu : être en état de grâce.
Désir du Ciel : tout faire pour pouvoir y arriver.


Pour prier

Heureux, vous les pauvres : le royaume de Dieu est à vous !
Heureux vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! (…)

Malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation !
Malheureux vous qui êtes repus maintenant, vous aurez faim ! (Lc 6, 20-21. 24-25)