CD/38 – ÉVANGILE POUR LE 17° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 11, 1-13)

Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation.’ »
Jésus leur dit encore :
« Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : ‘Mon ami, prête-moi trois pains :
un de mes amis arrive de voyage, et je n’ai rien à lui offrir.’
Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : ‘Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain’,
moi, je vous l’affirme : même s’il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
Eh bien, moi, je vous dis :
Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre.
Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ?
ou un scorpion, quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »


Faire remarquer sur le dessin…

Pour bien comprendre l’histoire, il faut savoir qu’en ce temps-là, et dans ce pays-là, l’habitude était de dormir tous dans la même pièce, la seule de la maison, sur des nattes étalées par terre. Le matin, on range les nattes dans un coin pour libérer la pièce. On comprend alors que, quand tout le monde est couché, il soit difficile de se lever.

Notre histoire se passe au milieu de la nuit : on le voit à la tenue de l’homme sur le pas de sa porte, pieds nus et, à la fenêtre, la tête d’une femme mécontente d’être dérangée en plein sommeil. Au-dessus de la porte, une cloche, en mouvement, vient de sonner. Elle a même dû sonner longtemps, car le père de famille n’avait pas envie de se lever.
En face de lui, l’ami qui vient le déranger en pleine nuit, les mains jointes, dans une attitude suppliante : il a besoin de trois pains pour recevoir un ami qui lui arrive de voyage.
L’homme, en tenue de nuit, a fini par lui apporter ces trois pains, mais en montrant bien qu’il n’est pas content d’être dérangé…et sa femme non plus !


Vérités à transmettre

Après avoir appris à ses apôtres la prière du Notre Père, Jésus emploie cette parabole pour leur faire comprendre quelle doit être notre attitude dans la prière :
– ne pas se décourager si l’on n’est pas exaucé du premier coup, persévérer dans notre demande, continuer à la faire avec une entière confiance en Dieu.
– nous sommes devant Dieu comme des mendiants qui avons besoin de tout demander à Dieu. (St Curé d’Ars)

Attitudes d’âme à faire partager

Confiance et persévérance dans la prière :

– être sûr que le Seigneur peut répondre à notre demande… Mais Il le fera à sa façon, qui ne correspond pas toujours à ce que nous voulions.
– ne pas se décourager si nous ne sommes pas exaucés tout de suite, mais continuer à prier, jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous demandons,… ou accepté ce que Dieu veut.

Humilité, reconnaître notre entière dépendance devant Dieu


Pour prier

Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvre.
(Lc 11, 9-10)