CD/37 – ÉVANGILE POUR LE 16° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 10, 38-42)

Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.
Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit :
« Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. »
Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses.
Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »


Faire remarquer sur le dessin…

Jésus parle, et Marie, assise à ses pieds, l’écoute attentivement, de tout son cœur.
Derrière eux, Marthe fait la cuisine : elle prépare le déjeuner, en y mettant beaucoup de soin, car elle est très fière de recevoir Jésus chez elle.
Mais en même temps, elle regarde d’un œil contrarié vers Jésus, en réclamant que sa sœur vienne l’aider. Jésus lève sa main droite (c’est le geste de l’enseignement) pour dire : (…faire redire par les enfants la réponse de Jésus). Ce qui signifie :
« c’est bien de préparer un bon déjeuner ; mais c’est encore plus important d’écouter ma Parole. »


Vérités à transmettre

En préparant un bon déjeuner, Marthe s’occupe de nourrir les corps.
Pendant ce temps, Jésus par sa Parole, veut nourrir nos âmes.

L’âme ne se voit pas, le corps se voit : c’est bien pourquoi on pense davantage au corps qu’à l’âme : parce qu’on le voit… Pourtant, quel est le plus important ? L’âme ou le corps ?
– Pourquoi ? Parce que c’est l’âme (ou l’esprit) qui doit commander au corps.

La nourriture du corps est passagère, et il faut la renouveler sans cesse…
La Parole de Dieu, qui est la nourriture de nos âmes, ne passe pas, elle est éternelle : d’où l’importance d’y être très attentif et, comme Marie de Béthanie, de bien l’écouter, de tout notre cœur.

Cela ne veut pas dire qu’on doive négliger son corps : bien sûr il faut le nourrir… Mais ne nous trompons pas de priorité : le corps a son importance, mais la vie de prière est encore plus nécessaire, elle est même vitale pour rester unis à Dieu et nous permettre de parvenir à la vie éternelle. C’est cela que Jésus veut faire comprendre à Marthe : « Une seule chose est nécessaire ».

Ainsi, lorsque notre devoir d’état nous appelle, soit à aller à l’école (pour les enfants), soit à faire la cuisine (pour les mamans) – soit à d’autres travaux, selon le métier de chacun – ce que nous avons à faire, rien n’empêche que nous le fassions avec tout notre cœur, par amour, en l’offrant à Dieu : cela aussi est une forme de prière et nous permet de Lui rester uni.
En plus, cela nous aide à ne pas donner à ces choses matérielles plus d’importance qu’elles n’en méritent.

Attitudes d’âme à faire partager

Prendre du temps chaque jour pour la prière et pour la lecture de la Parole de Dieu.
Demander au Saint Esprit de nous faire comprendre sa Parole.
Si nous sommes occupés à des travaux matériels, restons en présence de Dieu en Lui offrant notre travail.


Pour prier

Que vous mangiez, que vous buviez et quoi que vous fassiez,
faites tout pour la gloire de Dieu. (1 Co 10, 31)

Tout ce que vous dites, tout ce que vous faites,
que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus,
en offrant par Lui votre action de grâce à Dieu le Père. (…)

Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, pour le Seigneur
et non pour plaire à des hommes. (…)
Le maître, c’est le Christ : vous êtes à son service. (Col 3, 17. 23-24)