CD/36 – ÉVANGILE POUR LE 15° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 10, 25-37)

Pour mettre Jésus à l’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? »
Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? »
L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. »
Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »
Mais lui, voulant montrer qu’il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? »
Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié.
Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : ‘Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.’
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »


Faire remarquer sur le dessin…

En quatre petits tableaux, la parabole se déroule sous nos yeux :
1 – un pauvre homme gît par terre, blessé et roué de coups de bâtons par les bandits qui partent avec le baluchon de la victime.
2 – Deux hommes passent sur la route, l’un après l’autre : le malheureux fait signe de la main pour appeler au secours, mais ils passent leur chemin.
3 – Un troisième s’approche du blessé, plein de pitié, le soigne avec bonté, avec de l’huile et du vin…
4 – …et le hisse sur sa monture pour le conduire à l’hôtellerie, où il va le confier à l’hôtelier.


Vérités à transmettre

L’homme blessé, c’est nous. Le bandit (un voleur), c’est le démon qui, par le péché, nous prive de la grâce de Dieu, de son amitié : nous nous trouvons alors dans une grande misère et nous avons besoin de secours, d’aide. Nous ne pouvons pas nous en sortir tout seuls.

Le bon samaritain, c’est Jésus : Il est venu prendre soin de nous, lorsqu’Il est venu sur la terre pour nous sauver, Il nous soigne en nous donnant les sacrements pour retrouver sa grâce (l’huile et le vin de la parabole).

L’hôtellerie (l’auberge) représente l’Église, qui nous accueille, prend soin de nous, nous donne les sacrements dont nous avons besoin pour garder en nous la vie divine.

Ce que Jésus a fait pour nous, à notre tour, nous devons le faire pour les autres : chaque fois qu’il y a une occasion de rendre service, d’aider quelqu’un dans la difficulté, etc.

Pour cela, il faut ouvrir son cœur aux autres. Ce n’est pas toujours facile… C’est une grâce qu’il faut demander à Jésus : si nous la lui demandons, Il nous la donnera sûrement.

Attitudes d’âme à faire partager

Charité, amour du prochain : ouvrir son cœur à la souffrance des autres.
Bonté, patience, douceur.


Pour prier

Mon Dieu, je vous aime de tout mon cœur et par-dessus tout,
parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable,
et j’aime mon prochain comme moi-même pour l’amour de vous. (Acte de charité)