BD/23 – ÉVANGILE POUR LE 2° DIMANCHE DE PÂQUES -DIMANCHE DE LA MISÉRICORDE

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.
Pendant des siècles, le 29 septembre a été plus spécialement la fête de saint Michel. À l’occasion de la modification du calendrier liturgique, nous honorons le 29 septembre tous les anges et, plus spécialement, les trois saints et grands archanges dont nous connaissons le nom et le rôle spécifique : saint Michel, saint Gabriel et saint Raphaël.

Le 29 septembre

Bénissez le Seigneur, vous ses anges, qui êtes puissants et forts
et qui exécutez ses ordres, en obéissant à la voix de sa parole.
Bénissez le Seigneur, vous toutes, ses armées,
qui êtes ses serviteurs et qui exécutez sa volonté ! (Ps 102, 20)

Un peu d’histoire…

Dès les tous premiers siècles, l’Église célébrait une fête, le 29 septembre, en l’honneur des anges : les « Vertus des cieux« , c’est-à-dire l’ensemble du monde angélique.
A la fin du Vème siècle, à la suite d’une apparition de Saint Michel sur le mont Gargan, en Italie du Sud, on construisit à cet endroit une basilique qui lui fut dédicacée. Peu après, aux alentours de l’an 530, le pape Boniface, pour dédier une église à Saint Michel dans le grand cirque à Rome, choisit cette date du 29 septembre, déjà consacrée aux anges.
Cette double dédicace accrut alors grandement la gloire du grand archange.

Faire remarquer sur le dessin…

Les disciples sont tous réunis dans une grande salle : on voit tout au fond une grosse porte solidement barricadée grâce à une lourde pièce de bois mise en travers.
A gauche, soudain Jésus se trouve là (pourtant, les portes sont bien fermées !), tout auréolé de lumière, de sa gloire de ressuscité. On devine au geste de ses mains ce qu’Il leur dit : « La paix soit avec vous ! ».

Les onze Apôtres sont à la fois surpris et tout heureux de le revoir. Ils n’ont plus peur, comme la semaine dernière, car ils l’ont déjà vu (sauf Thomas) et savent qu’Il est ressuscité.
Pour Thomas, qui n’avait pas voulu croire ses amis, la surprise est beaucoup plus grande : c’était donc bien vrai, ce qu’ils avaient dit. Il tombe à genoux, dans l’admiration et l’adoration en disant : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »


Vérités à transmettre

Foi en Jésus : Il est le Messie, le Fils de Dieu (c’est tout le sens du dernier verset).
« Heureux ceux qui croient sans avoir vu » : la foi consiste à tenir pour certaines des réalités qui ne se voient pas. Nous ne pouvons voir Dieu, mais nous sommes sûrs qu’Il existe, qu’Il nous aime et qu’Il dirige notre vie. Nous croyons que Jésus est Dieu, Il l’a prouvé en ressuscitant d’entre les morts.
Le rayonnement qui émane de Jésus après sa Résurrection signifie que son corps, ressuscité, est désormais un corps glorieux.

Attitudes d’âme à faire partager

Adoration
Demander la grâce d’avoir la foi : elle est d’abord un don de Dieu.


Pour prier

Je suis la Résurrection et la Vie.
Celui qui croit en moi, même s’il est mort, vivra ;
et quiconque vit et croit en moi ne mourra pas pour toujours. (Jn 11, 25-26)