CD/13 – ÉVANGILE POUR LE 7° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Lc 6, 27-38)

Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.
Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.

À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique.

Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas.

Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.
Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant.
Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent.

Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants.
Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés.

Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »


Faire remarquer sur le dessin…

La scène se passe dans la rue : on voit l’étalage d’une marchande qui vend des fruits et des épices.
Un homme part en courant, emportant la tunique qu’il a prise à un autre… qui le rappelle pour lui proposer de prendre encore son manteau.
Au premier plan, Jésus en parle avec l’un de ses disciples.


Vérités à transmettre

Dans ce passage d’évangile, les conseils de Jésus nous semblent vraiment exagérés, même impossibles !
Reconnaissons qu’ils sont complètement à l’opposé de nos réactions naturelles !… A une injure, j’ai envie de répondre par une autre injure encore plus méchante ; si on me prend quelque chose, je veux me venger…

Jésus nous apprend tout simplement à vivre selon la loi de l’évangile : répondre au mal par le bien, aimer nos ennemis… En fait, c’est le chemin de la croix : la lutte au quotidien contre l’égoïsme, le repli sur soi, s’ouvrir aux autres avec amour. Cela est à vivre dans tous les petits détails de la vie : supporter avec patience et avec amour toutes les difficultés, contrariétés, souffrances, hostilités que nous rencontrons.

Pour être de vrais amis de Jésus, peut-on faire autrement que prendre avec confiance ce chemin que Lui-même a pris le premier ? Mais… Lui faisons-nous vraiment confiance ?
Etant la Sagesse divine en personne, c’est sûrement Lui qui a raison : à nous de revoir nos réactions humaines, contraires au véritable amour de Dieu, déformées par le péché, et de nous en corriger.
Confiance ! Soyons sûrs qu’Il ne nous demande pas des choses impossibles…

Pourtant, répondre au mal par le bien, aimer nos ennemis… cela nous semble souvent au-dessus de nos forces. Rappelons-nous ce que Jésus nous a dit : « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5).
Alors pensons à L’appeler à notre secours : Lui-même viendra à notre aide et nous donnera la force dont nous avons besoin.

Attitudes d’âme à faire partager

Renoncement à soi-même pour vivre selon l’esprit de l’Évangile
Humilité : reconnaître nos faiblesses
Confiance dans la grâce de Dieu pour avoir la force de faire ce qui nous semble au-dessus de nos forces.


Pour prier

Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous
si vous avez entre vous quelques sujet de plainte.
Comme le Seigneur vous a pardonné, vous aussi, pardonnez.
Mais, par-dessus tout, ayez la charité, c’est le lien de la perfection. (Col 3, 13-14)

Ne rends à personne le mal pour le mal… Ne te venge pas toi-même …
Ne te laisse pas vaincre par le mal, sois vainqueur du mal par le bien. (Rm 12, 17. 19. 21)

Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte.
Au contraire, appelez sur les autres la bénédiction,
puisque vous êtes appelés à recevoir la bénédiction de Dieu en héritage (1 P 3, 9)