AD/08 – ÉVANGILE POUR LE 2° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Jn 1, 29-34)

Le lendemain, comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;
c’est de lui que j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était.
Je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté au peuple d’Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui.
Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint.’
Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »


Faire remarquer sur le dessin…

Ce personnage, au premier plan, le reconnaissez-vous ? Oui, c’est Jean-Baptiste. A quoi le reconnaît-on ? A sa tunique en poil de chameau.
Il est avec deux de ses disciples, et voit venir vers lui Jésus, qu’il a baptisé peu de temps avant.
De sa main droite, il le leur présente : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde… »

 


Vérités à transmettre

D’une façon générale, l’agneau est symbole d’innocence, de pureté, de douceur.
L’expression « Agneau de Dieu » se trouve plusieurs fois dans l’Ancien Testament :
– Jérémie se compare à un agneau docile que l’on mène à l’abattoir (Jr 11, 19) ;
– Isaïe applique cette image au Serviteur souffrant qui meurt pour expier les péchés de son peuple, tel un agneau conduit à l’abattoir (Is 53, 7).
– Mais surtout, ce mot fait référence au sacrifice de l’agneau pascal, célébré par les Hébreux au moment de leur sortie d’Égypte, cet agneau dont le sang avait sauvé les premiers-nés des Hébreux (Ex 12, 3-13).
Ce sacrifice de l’agneau pascal, devenu le symbole de la Rédemption d’Israël, a été renouvelé ensuite chaque année en mémoire de cette libération de l’esclavage (Ex 12,14).

Cet agneau pascal était la figure, l’annonce du véritable Agneau de Dieu : Jésus, le Fils de Dieu. C’est LUI, l’Agneau sans défaut et sans tache, qui fut mis à mort le jour même de la Pâque, à l’heure où, selon la Loi, on immolait les agneaux au Temple. C’est lui dont le sang a racheté l’humanité toute entière.

Voici pourquoi Jean-Baptiste ajoute : « … qui enlève le péché du monde… » Par son sacrifice sur la Croix, Jésus a donné sa vie pour racheter tous les hommes, c’est-à-dire nous arracher au mal et nous rendre la vie divine perdue depuis le péché originel : Il est LE SAUVEUR. L’Église a repris cette prière à la messe, avant la communion : « Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous« .

– Dernière image de l’Agneau enfin, dans l’Apocalypse : l’Agneau vainqueur. Le Christ est présenté comme l’Agneau céleste, vivant, tout-puissant et glorieux, digne de recevoir honneur, gloire et louange (Ap. 5, 12).
Il est désormais « assis à la droite du Père« , ce qui revient à dire : « Il est le Fils de Dieu« , ce dont témoigne Jean-Baptiste (v. 34).

Attitudes d’âme à faire partager

Foi en la divinité de Jésus : Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu.
Reconnaissance et action de grâces : c’est par son sacrifice sur la croix que Jésus m’a donné la vie divine.
Confiance en Lui, car Il est bon, plein de douceur (comme un agneau) et Il m’aime.


 

Pour prier

Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons. Nous te glorifions pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus-Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ;
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car Toi seul es saint, Toi seul es Seigneur, Toi seul es le Très Haut :
Jésus-Christ, avec le Saint Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen