AD/36 – ÉVANGILE DU 15° DIMANCHE DU T.O.

En partant du dessin, expliquer cet évangile aux enfants pour les en faire vivre.

Récit (Mt 13, 1-23)

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac.
Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage.
Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer.
Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.
D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde.
Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché.
D’autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés.
D’autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un.
Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » (…)

Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur.
Quand l’homme entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : cet homme, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin.
Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est l’homme qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ;
mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il tombe aussitôt.
Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est l’homme qui entend la Parole ; mais les soucis du monde et les séductions de la richesse étouffent la Parole, et il ne donne pas de fruit.
Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est l’homme qui entend la Parole et la comprend ; il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »


Cet évangile étant très long, nous avons dû supprimer le passage central (versets 10 à 17)
(coupure marquée par un espace) pour avoir assez de place pour les commentaires.

Faire remarquer sur le dessin…

Le semeur est sorti pour semer… Nous le voyons en tenue de travail : un chapeau de paille pour se protéger du soleil, des sabots pour marcher dans la terre.
Sa main gauche tient le côté d’un grand sac, tandis que l’autre côté est retenu sur son épaule gauche.
Sa main droite a pris dans le sac une poignée de grains, et la jette devant lui d’un grand geste du bras.

Dans les quatre angles du dessin, sont représentés les quatre sortes de terre dont parle la parabole :
en haut à gauche, des oiseaux sont en train de picorer le grain tombé sur la route ;
en haut à droite, le grain tombé au milieu de gros cailloux a commencé à pousser, mais n’ayant pas assez de terre, il se dessèche au soleil ;
en bas à droite, quelques tiges de blé essaient de pousser au milieu des ronces qui vont vite les étouffer ;
en bas à gauche, le grain tombé dans la bonne terre a donné de beaux épis nombreux et bien remplis.


Vérités à transmettre

Le semeur, c’est Jésus. Il sème sa semence. La semence, c’est sa Parole. Comment cette Parole divine est-elle accueillie dans les âmes ?
Les grains tombés au bord du chemin : insouciance, qui ne cherche ni à comprendre le message reçu, ni à le recevoir dans son cœur…
Ceux tombés sur le sol pierreux : inconstance, manque de persévérance, on se décourage à la 1ère difficulté.
Ceux tombés dans les ronces : les soucis du monde sont un obstacle à la vie intérieure et l’étouffent.
Ceux tombés dans la bonne terre : docilité, promptitude à s’ouvrir à la Parole, à l’approfondir de plus en plus.

Attitudes d’âme à faire partager

Ouvrir son cœur à la Parole de vérité et à Jésus qui a donné sa vie pour moi, pour que cette Parole porte du fruit dans mon âme.
Purifier mon âme (sacrement du pardon) pour bien recevoir cette Parole dans une âme purifiée, sans la laisser étouffer par les mauvaises herbes de mes péchés.


Pour prier

Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, vers Toi, mon Dieu…
Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.
Conduis-moi dans ta Vérité et instruis-moi, car Tu es mon Dieu, et tout le jour j’espère en Toi.
Toujours je garde mes yeux levés vers le Seigneur. Garde mon âme et sauve-moi !
(Ps 24, 1, 4-5. 20)