13 – AUX PARENTS DES ENFANTS BAPTISÉS (formation)

Appel vibrant et conseils aux parents pour l’éveil à la foi. L’éducation des enfants ne comporte souvent aucune dimension religieuse… Par une ambiance chrétienne de la vie familiale, nous devons apprendre à nos enfants à aller à Jésus… L’Église a besoin d’enfants chrétiens !

Conseils d’un évêque

Éveillez les petits enfants à la foi

On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartaient vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit: « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent… Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains. » (Mc 10, 2,16) En lisant ces paroles de l’Évangile de saint Marc, je pense spécialement à l’éveil à la foi des petits enfants.

Lorsque je vois des petits enfants, je suis émerveillé de constater combien leurs parents les aiment, leur montrent de la tendresse, se préoccupent de leur bonheur, de leur santé, de leur nourriture, de leur habillement, de leurs jouets. Et j’en rends grâce à Dieu.

En même temps, dans la plupart des cas, je suis triste de constater que les parents ne pensent pas à apprendre à leurs petits enfants à connaître Dieu et Jésus. Ils ne songent pas à leur expliquer le sens chrétien de fêtes comme Noël, Pâques, le 15 août, la Toussaint. Ils ne prient pas avec eux. Ils ne les conduisent pas à l’église pour leur expliquer ce que c’est que ce bâtiment, ce qu’il y a à l’intérieur, pourquoi des gens s’y rassemblent.

L’éducation qu’ils leur donnent ne comporte aucune dimension religieuse. La majorité des petits enfants meurent spirituellement de faim. Alors qu’ils sont ouverts et disponibles à entrer à leur manière dans la foi chrétienne.

Beaucoup, parmi les enfants qui commencent le catéchisme, ne savent pas faire le signe de la croix, prier le  » Notre Père  » et le « Je vous salue Marie », reconnaître ce que représentent la crèche de Noël, la croix, une image de la Vierge.

Une des raisons de la baisse du nombre d’enfants venant au catéchisme réside dans ce manque d’intérêt des parents pour l’éveil à la foi de leurs petits enfants. « Il ne veut pas aller au catéchisme« , disent certains parents. Cette constatation devrait les amener à se poser les questions suivantes :

– « Est ce que nous avons, dès les premières années, donné le goût de la vie chrétienne à notre enfant ?
– Est ce que cela a été pour nous aussi important que de lui apprendre à marcher, à parler ?
– Est ce que nous lui en avons parlé avec autant d’intérêt que nous lui avons parlé de l’école, du sport, de la musique, de la manière de se tenir à table, etc. ?  »

Parents chrétiens, ayez conscience de l’importance de votre rôle dans la première éducation chrétienne de vos enfants.

L’éducation chrétienne ne commence pas à 7 ou 8 ans, pas plus que les autres aspects de la formation humaine. Elle commence avant même la naissance, car nous savons maintenant l’influence que les parents ont sur l’enfant encore dans le sein de la mère.
Elle se poursuit aussitôt après la naissance.

Ce n’est pas pour rien que l’Église demande que les petits enfants soient baptisés.

Bien sûr, cette éducation ne consiste pas à leur faire des cours de catéchisme. Elle réside dans toute une ambiance de la vie familiale, dans la prière faite auprès du berceau, dans la manière de marquer les grandes fêtes chrétiennes, dans les gestes qu’on leur fait faire (joindre les mains, faire le signe de la croix, allumer une bougie, faire un bouquet…) ;
et, au fur et à mesure qu’ils grandissent, dans la façon de leur parler de Dieu, du Christ, de la Vierge et des saints, de leur présenter les croix et les images de nos maisons, de leur dire le sens de l’amour, de l’entraide, du respect des autres, etc.

Tout peut devenir un chemin d’éducation de la foi. Plus tard, quand ils iront au catéchisme, ils apprendront à dire avec les mots qui conviennent à des plus grands ce qu’ils ont vécu à leur mesure de petits enfants.

« Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent ». Adultes de maintenant, nous sommes souvent comme les disciples qui « écartaient vivement » les enfants de la proximité de Jésus. Peut-être ne les écartons-nous pas ?
Plus simplement, nous ne les aidons pas à approcher Jésus qui ne demande qu’à les accueillir, et qui les donne comme modèles aux grandes personnes.
Cette première approche de Jésus dépend en grande partie des parents. Ce sont eux sans doute qui présentaient à Jésus leurs enfants pour qu’ils le touchent.

Les parents chrétiens ont à apprendre à leurs enfants à aller à Jésus. ll faut que les enfants, dès leur premier âge, connaissent le Christ. Encore faut-il que nous, adultes, nous soyons conscients que croire au Christ est une chance immense.

Être chrétien est-il pour nous la plus grande chance qui nous soit donnée, ou est-ce simplement un superflu dont nous pouvons facilement nous passer ?
Plus profondément, avons-nous besoin, pour que notre Église soit plus évangélique, qu’il y ait parmi nous et dans nos communautés des petits enfants chrétiens ?

L’éducation chrétienne des petits enfants n’est pas seulement indispensable pour eux. Elle est tout aussi indispensable pour nous et pour la richesse de nos communautés.

Les petits enfants nous rappellent l’amour totalement gratuit de Dieu, l’émerveillement que nous devons avoir devant le grand don de Dieu qu’est le Christ, la fécondité apostolique de ceux que nous jugeons improductifs, les conditions essentielles à l’entrée dans le Royaume de Dieu.

Que partout un effort soit mis en œuvre pour l’éveil à la foi des petits enfants, et donc pour un appel lancé en ce sens auprès des familles :« Vous serez mes témoins. » (Lc 24, 48)
Un tel effort est éminemment missionnaire.

Raymond BOUCHEX, archevêque d’Avignon (†)
Bulletin diocésain « Église d’Avignon »